LE PALMARÈS DE LA SÉLECTION OFFICIELLE

 

DU FESTIVAL DE CANNES 2014

 

ET MON BILAN PERSONNEL

 

LE PALMARÈS 2014 DE LA SÉLECTION OFFICIELLE 


Palme d'Or

« Winter Sleep » de Nuri Bilge Ceylan

 

Grand Prix du jury

« Les Merveilles » d'Alice Rohrwacher

 

Prix du jury(Ex aequo)

« Mommy » de Xavier Dolan

« Adieu au langage » de Jean-Luc Godard

 

Prix du scénario

Andrey Zvyagintsev et Oleg Negin pour « Leviathan»

 

Prix de la mise en scène

Bennett Miller pour «Foxcatcher» 

 

Prix d'interprétation féminine

Julianne Moore pour « Maps To The Stars » de David Cronenberg

 

Prix d'interprétation masculine

Timothy Spall pour « Mr Turner » de Mike Leigh

 

 

MON BILAN PERSONNEL 

 

En termes de bilan, je suis un peu mitigée sur cette édition 2014, il faut dire que le palmarès du Jury ne m’a pas vraiment convaincu.

 

Pour moi il y a 2 loupés, je trouve très regrettable que le jury ai fait l’impasse sur «Tumbuktu» le très beau film d’Abderrhamane Sissako qui raconte le quotidien d'une petite ville malienne tombée au mains des djihadistes. Le film aux images d'une beauté époustouflante est un formidable plaidoyer contre le fanatisme religieux.

 

Montée des marches de l'équipe du film "TIMBUKTU" d'Abderrahmane Sissako - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

Je pense également que l’incroyable «Mommy» de Xavier Dolan méritait bien plus que le prix du Jury ex æquo, tant ce film est fort, il faut dire qu’il a littéralement chaviré la Croisette.

 

Xavier Dolan, Prix du jury  pour « Mommy » (Ex aequo)  avec « Adieu au langage » de Jean-Luc Godard - Festival de Cannes 2014 - Photo © Thierry Voissard

 

 

J’ai eu de beaux coups de coeur, notamment pour :

 

«Géronimo» le superbe film de Tony Gatlif  (séance spéciale - hors compétition)

 

Il faut dire que je me suis battue becs et ongles pour assister à la projection et j’ai été récompensée par la qualité du film, sa belle énergie, et la fraîcheur des ses acteurs !

 

Céline Sallette y est formidable et Rachid Youcef y fait une entrée très remarquée.

 

Le film se situe quelque part, dans le Sud de la France. Dans la chaleur du mois d'août, Geronimo, une jeune éducatrice, veille à apaiser les tensions entre les jeunes d'un quartier. Tout bascule quand Nil Terzi, une adolescente d'origine turque, s'échappe de son mariage forcé avec un homme plus âgé qu’elle, qui lui fait peur, mais que son clan, une famille turque, lui a choisi pour retrouver son amoureux, Lucky Molina, un jeune gitan. Leur fuite met le feu aux poudres aux deux clans. L'affrontement éclate en joutes et "battles" musicales. Geronimo va tout tenter pour enrayer la folie qui embrase le quartier.

 

Bravo à Tony Gatlif pour ce "West Side Story", version gitane 

Film superbe, plein d'énergie, mention particulière à Céline Sallette épatante et à Rachid Yous, la découverte du film.

 

La projection du film a été suivie par une magnifique soirée au Ciné-Guinguette où l'explosif "Ziveli Orkestar", orchestre tzigane,  a mis une ambiance de folie.

Les trompettistes  et les  saxophonistes se sont joints  aux invités sur la piste de danse, pour le plus grand plaisir des festivaliers...

Rachid Taha a également enflammé la soirée, au rythme de "Rahaya" , rejoint sur scène par Tony Gatlif.

 

Tony Gatlif, au comble de la joie, a ensuite cassé une centaine d'assiettes, en guise de porte bonheur...

 

Sans hésitation une des meilleures et des plus festives soirées du Festival 2014 !

 

Toutes les photos, ici 

 

Céline Sallette, lors de la présentation du film «Géronimo» de Tony Gatlif - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

J'ai été émue par  « Coming Home » le très beau film de Zhang Yimou, (dont je suis une fan inconditionnelle)

 

Lu Yanshi, (Chen Daoming) prisonnier politique, est libéré à la fin de la Révolution Culturelle. Lorsqu’il rentre chez lui, il découvre que sa femme : Feng (Gong Li) souffre d’amnésie et ne le reconnait pas.

 

Gong Li est bouleversante dans le rôle de cette  femme qui attend chaque jour le retour de son mari, sans comprendre qu’il est à ses côtés...

 

Toutes les photos de la projection, ici

 

Gong Li, lors de la présentation du film «Coming Home» de Zhang Yimou - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

 

J'ai été sous le charme de Barry Ward, l'acteur principal du film "Jimmy’s Hall" de Ken Loach,

Ken Loach est un grand habitué du Festival de Cannes et l'un des mes réalisateurs préférés. 

Dans ce film, il met en lumière la vie du républicain Jimmy Gralton.

L'action se situe en Irlande, dans les années 1930 au moment ou Jimmy, de retour d'un séjour de 10 ans aux USA, revient aider sa mère dans la ferme familiale.

Les jeunes de son village, désœuvrés et sans travail, lui demandent de rouvrir un ancien dancing.

D'abord réticent, Jimmy se lance avec enthousiasme dans la rénovation de la vieille bâtisse pour la transformer en un lieu d'éducation, d'échange et de culture où sont dispensé des cours de danse de, boxe, de chant, de dessin et de poésie.

Cette initiative lui attire les foudres de l'Eglise catholique...

 

Toutes les photos de la projection, ici

 

Simone Kirby et Ken Loach, lors de la présentation de son film «Jimmy’s Hall» - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

 

J'ai été bluffée par la prestation de Kristen Stewart dans « Sils Maria » d’Olivier Assayas, elle y est étonnante de sobriété et d’authenticité !

 

Toutes les photos de la projection, ici

 

Kristen Stewart, lors de la présentation du film «Sils Maria» d’Olivier Assayas - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

 

J'ai été éblouie par de la prestation de Timothy Spall dans « Mr Turner » de Mike Leigh, il est époustouflant et son prix d’interprétation est amplement mérité.

 

Toutes les photos de la projection, ici

 

Timothy SPALL, lors de la projection de "MR TURNER"- Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

J'ai eu le grand bonheur d'assister à la danse improvisée par Quentin Tarantino et Uma Turman sur le tapis rouge, offrant au public venu nombreux, une montée des marches mémorable et joyeuse.

 

Je tiens à saluer Quentin Tarantino, qui chaque fois qu'il monte les marches à Cannes, assure le show et surprend pas son enthousiasme communicatif. 

 

La projection anniversaire des 20 ans de «Pulp Fiction», a eu lieu quelques instants plus tard, au cinéma de la plage.

 

Je n'avais jamais vu autant de monde au cinéma de la plage, ou la foule en délire, était éberluée de voir Quentin Tarantino et l'équipe du film au grand complet, assister à la projection du cultissime « Pulp Fiction », assis sur les transats du cinéma de la plage, les pieds dans le sable...

 

Toutes les photos, ici 

 

Quentin Tarantino et Uma Thurman, dansant sur le tapis rouge, pour la projection de «Pulp Fiction», au Cinéma de la plage - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

J'ai également pu assister à un autre grand moment sur les marches, celui de la montée du casting musclé du film «The expendables 3», réalisé par Sylvester Stallone.

Et de mémoire de Festivalière, je peux dire que je n'avais encore jamais vu autant d'acteurs masculins, de cette envergure réunis, ainsi sur les marches.

On peut apercevoir : Dolph Lundgren, Harrison Ford, Antonio Banderas, Randy Couture, Wesley Snipes, Ronda Rousey, Sylvester Stallone, Jason Statham et Mel Gibson.

 

Toutes les photos, ici

 

The expendables 3», réalisé par Sylvester Stallone : Dolph Lundgren, Harrison Ford, Antonio Banderas,  Randy Couture, Wesley Snipes, Ronda Rousey, Sylvester Stallone,  Jason Statham et Mel Gibson - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

J'ai également un magnifique souvenir de la la délirante soirée du film « Welcome to New York » d’Abel Ferrara, au cours de laquelle mes deux amies Pascaline Benito et Esméralda Petit-Benito, les célèbres femmes panthères, présentaient leur exposition : "GRRRRR !!! Sur la piste des femmes panthères".

 

Le film « Welcome to New York » coécrit et réalisé par Abel Ferrara, est une évocation de l'affaire Dominique Stauss-Khan. Produit par Vincent Maraval (Wild Bunch), le film a été présenté en marge du Festival et est sorti le 17 mai 2014, directement en VOD.

 

Cette soirée que j'ai passé en famille avec mon fils et mon conjoint, reste un grand moment de ce festival 2014, car nous étions heureux d'être auprès de nos amies Pascaline et Esméralda, pour cette soirée qui les mettait à l'honneur.

Je remercie Vincent Maraval de les avoir ainsi mises en lumière.

 

Toutes les photos, ici

 

Esméralda Petit-Benito, une des célèbres femmes panthères, encadrée par 2 policiers newyorkais, lors de la soirée du Film « Welcome to New York » d’Abel Ferrara - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik COUBLE

 

Un de mes meilleurs souvenirs, a été d'assister avec mon fils Alan, à la projection du film « Dragon 2 » de Dean DeBlois.

J'ai été émerveillé par ce film d'animation qui est un petit bijou et une splendeur visuelle.

 

Les photos de la projection, ici 

 

Montée des marches d'Anik Couble et Alan Badaoui-Couble pour la projection de " Dragon 2 " de Dean DeBlois  - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik Couble

 

Je n’ai hélas, pas pu voir «Saint Laurent» de Bertrand Bonello, «Maps to the Stars» de David Cronemberg, «Leviathan » d'Andrey Zviaguintev, «Les merveilles» d’ Alice Rohrwacher, «Wild Tales» de Damian Szifron et «Respire» de Mélanie Laurent.

 

Comme cette édition 2014 marque la dernière année du Festival, sous la présidence de Gilles Jacob, c’est bien évidemment en images, que j’ai souhaité lui rendre un hommage personnel, en mettant en ligne les nombreuses photos, que j’ai réalisées de lui, ces 25 dernières années.

 

Mon hommage personnel, ici

 

Gilles Jacob et Woody Allen - Festival de Cannes 2005 - Photo © Anik COUBLE

 

Ce festival 2014 marque également la naissance d’une amicale collaboration avec Raymond Haïk, qui a accepté d’apporter sa contribution à la couverture de cette édition, notamment en réalisant les photos des projections de « Saint Laurent », « Maps to the Stars » ainsi que de « deux jours, une nuit ».

 

Raymond Haïk et Anik Couble, fêtant le début de leur collaboration - Festival de Cannes 2014 - Photo © Anik Couble

 

 FESTIVAL DE CANNES :  2016 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - DE 1990 A 2009 

 

 

FESTIVAL LUMIÈRE : 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 20122011 - 2010 - 2009